Passerelles d'Europe

Dimanche 22 septembre à Sierck les Bains

 

Chaque année à l’automne, l’association CARANUSCA, basée à Thionville, (www.caranusca.eu) affrète une péniche Freycinet (39 mètres) pour naviguer sur les fleuves, canaux et rivières de la région Grand Est au-delà de ses frontières. 


A bord, écrivains, artistes, chercheurs, sont invités à créer (résidence) dans un rapport au temps et au paysages différents. 


A la vitesse vertigineuse de 5 km/heure, ce bateau-atelier rejoint villes et villages et marque des escales en proposant des activités tout public, imaginées par l’équipage et ses invités : rencontres, ateliers, lectures, projections, petites conférences scientifiques…

Nous ferons escale à Sierck-les-Bains le dimanche 22 septembre et proposerons à bord de notre péniche une "petite conférence", destinée aux enfants et adultes, à 16h.
Tous nos événements sont gratuits (entrée libre dans la limite des places disponibles). 

 

J’Y METS MA LANGUE A COUPER
par Mathias Enard   écrivain

 

De tous les aspects qui composent la vie humaine, la langue est un des plus complexe et des plus mystérieux.

 

                Depuis le mythe de la tour de Babel, la diversité linguistique suscite d'innombrables questions : combien de langues y a-t-il sur terre ? Quelles sont leurs limites ? Pourquoi ce nombre diminue-t-il ? Comment disparaît une langue ? Comment peut-on être bilingue, trilingue, quadrilingue... Qu'est-ce qu'un dialecte ? Y a-t-il une violence dans la langue ? Une guerre des langues ? Des conflits ? Est-ce que je peux inventer ma propre langue ? Les bouchers parlent-ils toujours le louchebèm ? Pourquoi est-ce que je ne comprends pas mon médecin quand il parle ? Faut-il parler comme on écrit ? Existe-t-il des langues "naturelles" et d'autres "artificielles" ? Les animaux parlent-ils une ou plusieurs langues ? Est-ce qu'une langue peut-être plus belle qu'une autre ? 

 

 Une chose est certaine: cette conférence ne se fera pas qu'en français, et pourtant le conférencier espère qu'elle n'en sera pas moins intelligible.

 

Mathias Enard a suivi une formation à l’Ecole du Louvre puis a étudié l’arabe et le persan à l’Inalco, vécu longtemps en Syrie et au Liban. Polyglotte – il parle arabe, espagnol, anglais, allemand, persan, catalan, turc mais aussi russe et vietnamien…  Après son cursus et de longs séjours au Moyen-Orient, il s’installe à Barcelone où il anime plusieurs revues culturelles.  Il y enseigne l'arabe et publie des traductions du persan et de l'arabe. Il participe aussi au groupe de jeunes écrivains qui se constitue autour de la revue et des éditions Inculte.

Ses romans ont reçu de nombreux prix : en 2008  Zones,  Actes Sud. (Prix Décembre et Prix du livre Inter) ; en 2010  Parle-leur de rois, de batailles et d’éléphants, Actes Sud (Prix Goncourt des Lycéens), en 2015  Boussole, Actes Sud (Prix Goncourt).



Retour